12 presque 13 {Lisa Greenwald}

Bonjour !

Mon petit rendez vous annuel avec mes deux jeunes ados-rables ! L’an passé j‘ai eu le plaisir de découvrir « 11 presque 12 » de Lisa Greenwald (lien de mon avis ici). Cette année, je retrouve Arianna et Kaylan pour la suite de leurs aventures dans 12 presque 13 : les 12 choses carrément dingues à faire pour être encore plus géniales avant d’avoir 13 ans.

 

IMG_20190821_121703_883

 

L’an passé, c’était Kay qui nous racontait l’histoire avec ses mots et son point de vue : cette fois, c’est Ari qui nous confiera ses émotions. Ce roman est plus centré sur elle car un grand événement se prépare.  Ari est juive et c’est l’année de sa bat-mitsva, l’anniversaire qui célèbre la majorité religieuse à 13 ans dans la religion juive. J’ai beaucoup aimé la place donnée à la connaissance de cette religion ainsi qu’à la préparation de cette fête.

Mais la bat-mitsva n’est pas le seul sujet traité dans 12 presque 13 :  le thème de l’amitié est présent en profondeur, avec tout son lot de tracas, d’inquiétudes et de questionnements, de jalousie, de déceptions.. quand on a 12 ans, les amies c’est pour toujours. On croit qu’on s’aimera à la vie à la mort et que rien ne pourra nous séparer. Mais à cet âge charnière où l’évolution physique et psychologique est souvent redoutable, la vie va leur montrer qu’il n’est pas toujours facile de grandir sur le même chemin et de partager.

Même si le fil rouge de la liste reste le même d’un tome à l’autre, les défis sont différents et en adéquation avec leur évolution, leur âge, leur mentalité ou leur quête de soi. Mais lorsque l’une part en camp de vacances avec des ados de sa synagogue, l’autre reste tranquillement dans le quartier à papoter avec les amies du collège, forcément l’écart commence à se creuser et les amitiés se dispersent. On s’approche de personne qui nous ressemblent, avec qui l’on partage nos idéaux ou notre religion.. Bien que la jalousie s’installe indéniablement en voyant des photos diffusées sur les réseaux sociaux,  cette nouvelle liste les poussera également à savoir qui elles sont vraiment.

L’identité et les racines familiales sont un point fort du roman aussi : à une époque où presque tous nos jeunes tendent à se ressembler, ce roman insiste sur l’importance reconnaitre ses valeurs, ses origines, d’affirmer sa personnalité et s’accepter tel que l’on est.. Les querelles et les réflexions qu’Ari a traversés durant la préparation de sa bat-mitsva, sont une belle réussite d’affirmation de soi et de confirmation de Foi.

 

La religion est une boussole qui nous indique la marche à suivre lorsque

rien n’a de sens.

 

La plume de l’auteure est très vivante et une nouvelle fois empreinte de réalisme afin de transmettre à nos ados, des clés pour passer cette étape avec humour, patience, relativité. Le tout avec des mots actuels et des émotions qui parleront à beaucoup.

En bref, j’ai adoré ce deuxième tome, plus que le premier. Il est plus profond, et les jeunes peuvent complètement s’identifier. J’ai beaucoup aimé suivre l’évolution de Kay et Ari par rapport au premier tome. Et cette immersion dans la religion juive est un vrai bonheur !

Vivement le prochain ..

 

Merci à Laure P. et Slalom pour cette super lecture jeunesse !
Lu en Aout 2019 par Félicie

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

Slalom ◊ 368 pages ◊ 14,90€ en broché ◊ Sortie Juin 2019

 

Ash Round Border Fashion Logo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s